foto1
foto1
foto1
foto1
foto1
Découvrez les dernières actualités en cliquant ci-dessousActualités

Les Chavannes en Maurienne

Site officiel de la commune

L'Eglise Saint Barthélémy, patron de toutes les corporations qui s'occupent de la préparation des peaux, de la fabrication et de l'utilisation du cuir, d'architecture quadrilobée (en forme de trèfle à quatre feuilles), a été construite en 1832.

 

Depuis 1975 des travaux de rénovation ont été entrepris : électrification des cloches (1975), réfection de l'installation électrique et des sols (1982), de la toiture et du clocher (1995), des peintures extérieures et intérieures (1999), remplacement du moteur de volée n°2 et de l’horloge mère. 

Ces travaux de rénovation ont permis de mettre en valeur des tableaux de qualité : Le martyre de Saint Barthélémy de juin 1713 attribué à l’atelier Gabriel DUFOUR.

Le traitement de restauration et la restauration de ce tableau ont été effectués par Isabelle Rosaz en 2002/2003, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments Historiques le 10/12/2002. 

Également rénovés en 1999 toujours par Isabelle Rosaz les tableaux des Autels latéraux.

NOTRE DAME AUXILIATRICE et NOTRE DAME DU ROSAIRE attribués à Charles TARAVEL, né à Foncouverte Savoie le 26/10/1793 et décédé à Saint Jean de Maurienne le 14/12/1869. 

2 tableaux de l’abbé Guille. 

Une Piéta en bois polychrome avec repeints XVIème - XVIIème inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments Historiques le 20/01/2004.

La Chapelle Notre Dame des Grâces située au hameau de la Martinière d'en Bas, entièrement réhabilitée.

L'ancien Presbytère aménagé en gîtes communaux avec une salle polyvalente en sous-sol.

Le bâtiment mairie-école, construit en 1956 et entièrement rénové en 1992.

 

Comme beaucoup de petites communes de SAVOIE, LES CHAVANNES-EN-MAURIENNE a vu sa désertification s'accentuer vers le début du vingtième siècle, et son environnement se modifier avec l'avancée des friches.

Une réelle volonté communale a permis vers les années 1970 d'enrayer le phénomène par le désenclavement des divers hameaux et leur valorisation.

La création d'un réseau routier communal, l'eau potable de qualité dans chaque maison, l'ouverture de pistes forestières, la maîtrise foncière, ont permis d'endiguer un déclin prévisible.